Photographies Animaux, Nature et Paysages. Noir et blanc / sépia animalier
Sébastien Meys Auteur Photographe
opérateur drone déclaré

Membre de

mai 01, 2015Une année de photo avec un dronePosted In: photographie, drone, dji, phantom, richo gr, un an de photo

Voila une année que j’accrochais un boitier photo sous un multirotor pour la première fois. Avant il avait déjà fallut apprendre à piloter l’engin sans trop se reposer sur les modes de vols  les plus assistés.
Ensuite il a fallut essayer, comprendre, puis concevoir une fixation pour le boitier et la réaliser en impression 3D. J’ai aussi dû faire un détour par l’électronique du bord et les équipements annexes afin de permettre le retour vidéo sol ainsi que le déclenchement à distance. Ce qui n’a pas manqué de réveiller de lointains souvenirs de mes études d’électronique.  Je n’imaginais pas que la photographie me ferait ressortir du placard, fer à souder et oscilloscope la vie réserve parfois de drôles de surprises :)

Une fois cela fait il a fallut se mettre en conformité avec la loi afin d’être en mesure de pouvoir utiliser sereinement les images ainsi réalisées. Ca commence par l’obtention du brevet théorique de pilote d’ULM qui est, à priori très éloigné des préoccupations d’un pilote de drone mais qui se trouve être le premier diplôme existant. Il a le mérite de donner une culture aéronautique basique ainsi que les premières clés de compréhension pour les aspects réglementaires. Savoir ou l’on peu voler est important car on découvre aussi que l’espace aérien fourmille d’engins et de pratiques très variées qui ont fait naitre une réglementation complexe.

Enfin il a fallut rédiger une masse de documentation pour l’homologation de la machine et la déclaration d’activité et envoyer le tout à la Direction Générale de l’Aviation Civile pour finalement obtenir le précieux sésame sous la forme d’une attestation de dépôt de MAP. Terme administratif qui dis que vous savez faire mais qui ne vous autorise nullement à voler n’ importe où :)

Bref la photographie en drone c’est une aventure technique et administrative avant d’être photographique finalement.
Enfin il reste à faire des images, l’avantage du phantom c’est son poids et sa taille. Il arrive à tenir dans le sac photo en compagnie d’une petite partie du matériel « classique ». Je l’ai donc trainé à la plage, en canoé, à la montagne, bref je lui fais voir du pays.



Le résultat est visible dans cette galerie : Une année de drone